RJNB Statement on the Addition Abortion Services in Moncton/ Communiqué de JRNB à propos de l’ajout de services d’avortement à Moncton

RJNB Statement on the Addition Abortion Services in Moncton/ Communiqué de JRNB à propos de l’ajout de services d’avortement à Moncton
Le français suit.
May 7, 2015

RJNB Statement on the Addition Abortion Services in Moncton/ Communiqué de JRNB à propos de l’ajout de services d’avortement à Moncton

Le français suit.

May 7, 2015

RJNB is disappointed that access to abortion in New Brunswick has not improved enough to give access to everyone in New Brunswick. We are pleased to learn that abortion services have been made available at another hospital in Moncton and to learn that people will be able to access them without a referral. However, seven months after the Gallant government promised to swiftly remove all barriers to reproductive healthcare, many remain.

Contrary to Horizon Health’s CEO John McGarry’s statement, people in New Brunswick know that geography matters and that without regional accessibility, there is often no accessibility. Adding another hospital in Moncton does not respond to the demands of a primarily rural province. For people living in Saint John, in Edmundston, and in every rural community in between, access has not improved.

Healthcare services, particularly stigmatized services, are best delivered in community locations. Hospitals are more intimidating, less private, and provide less desirable health outcomes than community locations. This is why, even with hospital care available in Moncton and in Bathurst, and even with a $700 cost to the patient, the Fredericton Morgentaler Clinic provided 60% of the province’s abortion care.

“We know community settings are what people want. That is why we were able to raise $125,000 to open a clinic. We are not getting the access we deserve simply because we live in New Brunswick. Many people living outside of Moncton and Bathurst may have no access at all. ”, says Jessi Taylor, RJNB Spokesperson.

RJNB calls for the full repeal of regulation 84-20 schedule 2.1a, rather than the amendment we have seen to date. With a repeal, healthcare providers would be allowed to provide abortions in community settings. Clinic 554 in Fredericton is an excellent example of a well-functioning community setting.

The full repeal of regulation 84-20 schedule 2.1a will provide the people in New Brunswick with access to reproductive healthcare equal to that in other Canadian provinces.
Communiqué de JRNB à propos de l’ajout de services d’avortement à Moncton

07 Mai 2015

Suite à l’ouverture de la clinique de planning familial à l’Hôpital de Moncton, Justice Reproductive Nouveau-Brunswick (JRNB) se dit déçu que l’accès à l’avortement ne se soit pas amélioré suffisamment au Nouveau-Brunswick. Nous sommes contents de la disponibilité des services d’avortement dans un troisième établissement hospitalier et que des références ne soient pas exigées pour y accéder. Cependant, malgré l’abolition des obstacles entourant les références aux services, plusieurs demeurent pour les personnes qui désirent un avortement dans la province.

Contrairement à ce que dit John McGarry,PDG du Réseau de la santé Horizon, les gens du Nouveau-Brunswick savent que la géographie et la ruralité sont des facteurs importants à considérer lorsqu’on implante des services de santé dans la province. L’ajout de services d’avortement dans un deuxième établissement hospitalier à Moncton ne répond pas aux besoins d’une population qui habite principalement en milieu rural. Pour les personnes résidantes à Saint-Jean, à Edmundston, et dans les communautés rurales situées entre ces deux villes, l’accès n’est pas amélioré.

Les services de santé, surtout ceux pour les populations les plus marginalisées et stigmatisées, sont mieux livrés au sein des communautés. Les hôpitaux sont des endroits plus intimidants, moins confidentiels, et les résultats en matière santé sont moins désirables que les services offerts directement dans les communautés. Voilà pourquoi, même avec des soins hospitaliers disponibles à Moncton et à Bathurst, et même à coût de 700 $ pour un avortement, la clinique Morgentaler de Fredericton couvraient 60 % des services d’avortement de la province.

« Les gens veulent des services offerts dans leurs communautés. Par ailleurs, nous avons amassé 120 000 $ pour l’ouverture d’une clinique. Nous ne recevons pas l’accès que nous méritons tout simplement parce que nous habitons au Nouveau-Brunswick. L’accès est restreint pour de nombreuses personnes habitant à l’extérieur de Moncton et de Bathurst, » indique Jessi Taylor, porte-parole de JRNB.

JRNB exige l’abrogation complète du Règlement 84-20, aliéna 2.1a, plutôt que l’amendement qu’a annoncé le gouvernement il y a plusieurs mois. Avec cette abrogation, les professionnelles et professionnels de la santé pourraient pratiquer des avortements dans des cliniques communautaires. La Clinique 554 à Fredericton est un exemple concret de services établis dans la communauté et selon les besoins de la population.

L’abrogation entière du Règlement 84-20, aliéna 2.1a, élargirait l’accès aux soins en matière de santé
reproductive à la population Néo-Brunswickoise, et ce, égal à ce qu’offrent les autres provinces canadiennes.

Advertisements